Harper dépense près d’un demi-milliard de dollars au profit du programme Libéral des armes à feu

L’Association Canadienne pour les Armes à Feu a révélé aujourd’hui que le Gouvernement Conservateur dépense beaucoup plus pour le contrôle des armes à feu que ce à quoi nous pouvions nous attendre. En effet, les dépenses attribuées au programme sur les armes à feu continue d’être hors de contrôle, avec près d’un demi-milliard de dollars gaspillés au cours des huit dernières années. Des informations récentes obtenues grâce à l’accès à l’information obtenu auprès d’un membre à vie de l’Association et chercheur Dennis Young indique que le coût du programme sur les armes à feu reste hors de contrôle, malgré l’abolition du registre des armes à feu par le gouvernement. Ces dépenses sont habituellement disponibles mais ne peuvent être obtenus qu’au travers des demandes d’ATI (voir tableau joint)

Le Président de l’Association Sheldon Clare a fait remarquer: «Si le gouvernement de Stephen Harper avait abrogé le projet de loi C-68 en 2006, comme promis au lieu de dépenser près d’un demi-milliard de dollars au cours des 8 dernières années, ils auraient seulement dépensé 120 millions de dollars sur l’ensemble de ces années. Au lieu de cela, nous continuons à voir de considérables quantités d’argent gaspillées au profit d’un programme qui ne parvient pas à fournir des avantages tangibles à la société canadienne et ne fait qu’accroître les difficultés pour les détenteurs des armes à feu.

Clare a poursuivi: «Beaucoup ne réalisent pas que le régime gérant le contrôle des armes à feu avant que le programme de Kim Campbell en 1992 ne soit mis en place était tout aussi efficace. Il s’agissait d’un certificat de vérification des dossiers de la police pour permettre aux gens d’acquérir des armes à feu. D’importantes économies de coûts en faveur du contribuable pourraient être réalisées, au-delà des 60 millions de dollars que le gouvernement consacrent aujourd’hui chaque année et des 15 millions de dollars annuel que le gouvernement a dépensé sur les programmes de contrôle des armes à feu en 1994, notamment suite à l’annulation de la législation de 1992 qui fut motivée par les émotions, et cela sans compromettre la sécurité publique ou tout du moins la police”.

«La recherche au Canada par le professeur Caillin Langmann, MD, PhD publié en 2012 dans le Journal de la violence interpersonnelle a échoué à trouver une corrélation entre les efforts canadiens pour le contrôle des armes à feu de 1974 à 2008. Le Gouvernement canadien pourrait bénéficier par l’abrogation de ces lois inutiles et coûteuses qui ont causé tant de dommages à la société canadienne », a conclu Clare.

-30-

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Blair Hagen, vice-président exécutif des communications, 604-753-8682 Blair@nfa.ca
Sheldon Clare, président, 250-981-1841 sheldon@nfa.ca
Shawn Bevins, vice-président exécutif, 819-313-2887 Shawn@nfa.ca
ACAF numéro sans frais du Canada – 1-877-818-0393
ACAF Site Web: www.nfa.ca