Tentative d’une sénatrice d’interdire les armes de poing

La tentative d’une sénatrice nommée par Trudeau d’interdire les armes de poing échoue en Comité sénatorial

OTTAWA (ONTARIO) – Aujourd’hui, aux audiences du Comité sénatorial de la sécurité nationale et de la défense sur le projet de loi C-71, la sénatrice Marilou McPhedran, une sénatrice du Manitoba nommée par le premier ministre Justin Trudeau, a cherché à modifier le projet de loi C-71 en ajoutant une disposition interdisant toutes les armes de poing au Canada.  La motion a été défaite alors que cinq sénateurs ont voté contre, et que seulement deux ont voté pour.  Trois sénateurs siégeant au Comité se sont abstenus de voter.

« Il ne fait aucun doute que c’était un plan détourné du gouvernement Trudeau pour tenter d’interdire les armes de poing, et nous sommes contents que les sénateurs l’aient vu et aient défait la motion par un vote significatif, a dit Sheldon Clare, le président de l’Association canadienne des armes à feu – l’organisation pro-armes à feu la plus grande et la plus efficace du Canada.  Ça devrait indiquer clairement à ce gouvernement, et à tout futur gouvernement, qu’une interdiction des armes de poing n’est ni justifiée ni souhaitée. »

De plus, les sénateurs nommés par Trudeau ont récemment tenté de faire adopter le projet de loi à la hâte au Sénat, mais en ont été empêchés après que la NFA a soulevé des préoccupations sur leur approche.

« Ils ont fait marche arrière avec leur plan original de faire adopter cette mesure à la hâte, et ils ont alors tenté d’utiliser un moyen détourné pour interdire les armes de poing, a ajouté Clare.  Il est incroyable de voir une connivence aussi sournoise. »

La NFA dirige la lutte contre le projet de loi C-71 qui, s’il est adopté, créerait un nouveau registre des armes à feu, interdirait inutilement plusieurs armes à feu sécuritaires et largement utilisées, limiterait la vente d’armes aux salons sur les armes à feu et le plein air, augmenterait inutilement la vérification des antécédents, transférerait des données du déficient registre des armes d’épaule fédéral aux provinces pour qu’elles puissent créer leur propre registre des armes d’épaule, et interdirait aux détenteurs de permis de transporter leurs armes à feu sans formalités administratives additionnelles chaque fois qu’ils le souhaitent, entre autres choses.

L’Association canadienne des armes à feu est la principale organisation nationale qui se bat pour les droits des utilisateurs d’armes à feu du Canada.  La NFA est une ONG de l’ONU enregistrée ayant un statut consultatif au Conseil économique et social des Nations Unies.

-30-

Pour obtenir plus d’information :
Blair Hagen, vice-président exécutif, Communications, 604-753-8682, Blair@nfa.ca
Sheldon Clare, président, 250-981-1841, Sheldon@nfa.ca
Chuck Cote, chuck@nfa.ca
Martin Bourget, 418-558-1185, mbourget@qacp.com
Numéro sans frais au Canada : 1-877-818-0393
Site Web de la NFA : www.nfa.ca