La NFA défend les propriétaires d’armes à feu à Toronto

2 décembre 2019

Les conseillers municipaux de Toronto ont voté à 41 contre 4 en faveur de mesures visant à demander au gouvernement fédéral d’interdire la vente d’armes de poing légales à Toronto et à demander au gouvernement de l’Ontario d’interdire la vente locale de munitions légales. Le Conseil municipal a aussi voté sur des points de désarmement civil recommandés par le Conseil de la santé de Toronto.

La NFA a assisté à la rencontre préliminaire du Conseil de la santé qui a précédé la réunion du Conseil municipal dans l’espoir de faire comprendre aux membres qu’il est insensé de croire que l’interdiction de la possession d’armes à feu légales par des propriétaires respectueux des lois dissuadera les criminels d’acquérir et d’utiliser des armes à feu illégales pour commettre des actes de violence armée.

Le directeur exécutif de la NFA Charles Zach a présenté des preuves incontestables que l’interdiction des armes à feu n’a aucun bénéfice pour la sécurité publique. Il a aussi présenté une preuve discréditant la croyance que l’augmentation de la possession légitime d’armes à feu à autorisation restreinte, en particulier les armes de poing, augmente la disponibilité des éléments criminels et, par le fait même, les homicides. Trois orateurs ont fait des présentations contre l’interdiction des armes au Conseil municipal de Toronto : Charles Zach de la NFA, Alison de Groot de la CSAAA et le Dr Greg Mosdossy de l’organisation Doctors for Firearm Safety and Responsibility. C’étaient les seuls groupes proarmes représentés à la séance.

Charles Zach a fait part de ses préoccupations : « Le Conseil n’a présenté aucune preuve soutenant l’efficacité de l’interdiction des armes à feu et des munitions pour lutter contre le crime. Il a ignoré toutes les preuves contraires et a adopté à l’unanimité les recommandations controversées sur le contrôle des armes à feu. »

Le président de la NFA, Sheldon Clare, est du même avis : « Il était évident pour tous ceux qui ont assisté aux délibérations du Conseil de la santé et aux discussions du Conseil municipal qu’une décision collective préconçue et butée avait déjà été prise et que les conseillers municipaux de Toronto n’étaient pas qualifiés pour étudier des questions liées au contrôle des armes à feu de manière rationnelle. Les propriétaires d’armes à feu sont déjà surréglementés au Canada, et un contrôle accru n’est ni acceptable ni efficace. »

L’Association canadienne des armes à feu est la principale et la plus efficace organisation nationale qui défend les intérêts des propriétaires et des utilisateurs d’armes à feu du Canada. La NFA est la plus grosse organisation nationale qui se bat pour les droits des utilisateurs d’armes à feu. La NFA est une ONG de l’ONU enregistrée ayant un statut consultatif au Conseil économique et social des Nations Unies.

-30-

Pour obtenir plus d’information :
Blair Hagen, vice-président exécutif, Communications, 604-753-8682 Blair@nfa.ca
Sheldon Clare, président, 250-981-1841 Sheldon@nfa.ca
Numéro sans frais au Canada : 1-877-818-0393
Site Web : www.nfa.ca